Gratiferia à Enghien

Ashampoo_Snap_2016.03.18_13h25m05s_006_.pngA N

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La GRATIFERIA – Flagey reprend !

12814167_1051139478266030_1255139112324405353_n.pngVenez avec ce dont vous n’avez plus besoin, repartez avec ce qui vous sera utile, et surtout venez! C’est une chouette opportunité de rencontre et d’échange dans le quartier.

LE SAMEDI 19  MARS de 13h00 à 15h00 !

<<<OU? Devant l’église de la place flagey, à côté du Café Belga, sur les bancs.

>>>Un Marché Gratuit, c’est quoi ?>>
C’est une brocante 100 % gratuit! Venez avec ce dont vous n’avez plus besoin, ou les mains vides, repartez avec ce qui vous est utile (ou rien). Il s’agit d’ouvrir un espace de gratuité pour quelques heures. On propose donc à qui le veut de s’installer avec nous au Parvis de la St.Croix. Livres, vêtements, objets de décoration, plantes… sont donnés, reçus, échangés. Le Marché Gratuit c’est l’occasion de trouver l’objet dont on a besoin, mais aussi de faire de nouvelles rencontres !

Il n’est évidemment pas nécessaire de donner pour recevoir. >>>Autre petite précision : si vous venez vous désencombrer de quelques affaires, nous vous demandons de reprendre avec vous les objets qui n’ont pas trouvé d’acquéreur. Ramenez-les à un futur marché gratuit, ce sera l’occasion de se revoir !

Soyez donc nombreux à nous rejoindre et partageons des objets, mais aussi des mots, des paroles et des moments enrichissants ! Avis aussi aux musiciens qui souhaiteraient venir ajouter une couche à l’ambiance🙂

Comme toujours, nous serons juste à côté des nos amis de la Dégustation de Bon Sens Bruxelles-Flagey – qui font des repas gratuit avec les restes du marché – venez découvrir, venez donner un coup de main, ou juste manger un ptit bout avec nous!
————————————-
Après le marché: 15:00-15:30 – Assemblée générale des bénévoles! Pensez à amener un en-cas à partager🙂

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LE COJARDINAGE, C’EST QUOI ? DÉCOUVREZ LE VITE EN VISIONNANT LA VIDÉO CI-DESSOUS !

TÉLÉCHARGEZ LE KIT DE CO-JARDINAGE ET DÉMARREZ UN PROJET DANS VOTRE QUARTIER :

pdf       kit_cojardinons_version_beta

Envoyez nous vos photos, vos questions, vos remarques, vos offres de terrains ou de services, demande de participation, ou soutien (prêt de matériels, semences, plants, conseils, financiers)  à l’adresse : incredible.edible.belgium@gmail.com

Partagez avec nous votre première impression …

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Les Incroyables Comestibles débarquent à Namur: cueillez vos fruits et légumes en pleine ville

« On n’aurait qu’à tendre la main pour manger un fruit ou un légume en attendant le bus ! » Ce petit coin de paradis, ce petit instant magique, Sandra, Lisa et Claire en rêvent depuis près d’un an. Ces trois Namuroises, alliées aux « Incroyables Comestibles », ont découvert ce mouvement sur Internet. Un mouvement né en Angleterre dont le but est de partager la nourriture.

Namur

« Tout le monde peut rentrer dans le mouvement : si vous voulez bricoler des bacs de potager, si vous savez dessiner des affiches, si vous avez la main verte ou si vous voulez juste donner quelques graines en contribution », sourit Lisa. « Vous pouvez aussi simplement mettre un bac devant chez vous, ou même un simple pot de basilic avec une affiche du mouvement », ajoute Sandra.

Car l’objectif est celui-là : développer, au printemps, de petits potagers partout dans la ville avec des fruits et légumes mis à la disposition de tous, gratuitement. Et faire évoluer les mentalités, souligne Claire, artiste de 28 ans : «Nous voulons approcher de l’autonomie. Sensibiliser les écoles à la petite agriculture. En Angleterre, les cantines des écoles servent le produit de leur propre potager. Ils sont plus attentifs à la provenance des produits. Et, ce qu’ils ne cultivent pas eux-mêmes, ils l’achètent aux producteurs locaux ».

Les trois organisatrices du mouvement namurois souhaitent ainsi apporter de nouvelles habitudes de vie en ville. Alors, peu à peu, elles construisent des bacs à potager avec du matériel de récup, informent la Ville de leurs projets et lancent leur appel auprès des citoyens. Des citoyens prêts à participer puisque plusieurs familles de Salzinnes se préparent déjà à cultiver quatre potagers prêtés par la commune. « La ville est censée appartenir à chacun qui y vit », remarque Sandra, formatrice en alphabétisation. « Mais on ne fait qu’y passer. C’est une façon de se réapproprier l ‘espace public. »

Les trois jeunes femmes avaient réalisé une action de sensibilisation aux fêtes de Wallonie en septembre dernier. Voici la vidéo :

Rejoignez-nous : ICI

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Un incroyable potager a la cote à Schaerbeek !

Schaerbeek prend les devants
C’est au mois de mai dernier que le potager des incroyables comestibles  a prit forme à Bruxelles, et à Schaerbeek plus précisément. Catherine Piette, administratrice déléguée de Karikol , a lancer le projet.
incroyables comestibles Schaerbeek
« Quand ils ont mis les 2 casse-vitesses l’an dernier, il y avait 2 immenses fosses et ce n’était pas très joli dans la rue. On a eu un petit souper de rue durant lequel tout le monde s’est plaint. On a alors réfléchi et Catherine Piette, qui avait connaissance des Incredible Edible, a eu l’idée de réaliser un potager urbain chez nous » , confie Joëlle Van Zuylen, conseillère communale…
Un objectif triple L’initiative ne sert pas simplement à cacher la laideur des casse-vitesses. Elle répond à trois objectifs.« Tout d’abord, ce projet permet d’augmenter la convivialité et la solidarité entre tous les habitants. C’est aussi une utilité pratique car tout le monde peut utiliser les légumes pour les cuisiner », assure la conseillère communale.

524ff0203570479ce10ae0cc
« Enfin, il y a aussi une dimension plus profonde qui consiste en une prise de conscience chez les gens que cultiver des légumes, tout le monde peut le faire. Les citadins ont parfois perdu de vue que la nourriture sortait du sol. La démarche des Incroyables Comestibles leur permet de se la réapproprier » .
Et ça marche!
 
Courgettes, potirons, ciboulette, tomates, persil, thym, romarin, fenouille, camomille… Il y en a pour tous les goûts. Et que ce soit du côté des habitants ou du côté des passants occasionnels, l’initiative porte ses fruits. « Il y a un véritable engouement » , se réjouit Joëlle Van Zuylen. « Les gens qui découvrent ce potager urbain demandent souvent pour prendre une photo. » 
incroyables comestibles de Bruxelles
Il arrive même de temps en temps des petites aventures un peu insolites. « Ainsi, un monsieur qui allait à un rendez-vous et avait oublié d’acheter quelque chose, a décidé de prendre une courgette du potager en guise de cadeau. Des enfants viennent également souvent chercher un légume pour ensuite retourner faire de la soupe chez eux. Enfin, j’ai également reçu des étudiants qui avaient un apéritif et qui sont venus prendre quelques tomates ».
 
 
La pollution? Elle est partout
Certaines critiques pourraient être émises quant à la proximité du potager avec la route et… les échappements des voitures. À ce propos, les initiateurs du projet ne se formalisent pas. « La pollution, elle est partout de toute façon, même derrière sa maison. Les gaz remontent dans le ciel puis retombent sous forme de pluie. Il faut faire avec. Cependant, il est toujours important de bien laver les légumes avant de les consommer. Puis à ceux qui se focalisent sur ce danger-là, j’ai envie de dire que les plus grandes maraîchères en Belgique sont bien souvent le long des autoroutes… » , ajoute Joëlle Van Zuylen.
La conseillère communale ne se laisse d’ailleurs pas abattre par ce genre de critique. « La réussite du projet est évidente. Il suffit de regarder les habitants ici. Tous ont commencé à cultiver leur propre potager derrière leur maison. Ma voisine m’a même avoué que depuis le lancement des Incroyables Comestibles à Schaerbeek, elle veille toujours à ramasser ses pommes pour en faire de la compote. Avant, elle les laissait tomber et pourrir ».
L’origine du projet :
Un projet parti d’Angleterre et qui commence à « faire des petits » partout en Europe.
Les ronds-points ou casse-vitesses n’ont pas toujours un effet esthétique charmeur. Utiles pour des raisons de sécurité, ils ne font pas toujours plaisir aux yeux des habitants qui les avoisinent. Ils peuvent pourtant être mis en valeur de manière tout à fait écologique.
Un concept parti d’Angleterre et qui a fait du chemin 

Tout est en fait parti d’Angleterre. En 2008, des habitants de Tormorden (nord de la Grande-Bretagne) ont trouvé un moyen ingénieux de faire face à leur manière à la crise économique. Ils ont décidé de garnir leurs rues de bacs de plantation: sur les trottoirs, dans les cours d’école, sur le parterre de l’hôpital… La ville s’est alors transformée en potager géant.

Le principe est simple: chaque habitant cultive son petit carré de terre et lorsque les légumes sont mûrs, tout le monde peut venir se servir. Ce concept a alors été baptisé « Incredible Edible » ( Incroyables Comestibles ). Et il va faire son petit bonhomme de chemin en France, aux Pays-Bas mais aussi… en Belgique.
rejoignez l’équipe : ICI
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sautour : des légumes pour qui veut

Encore un petit peu de soleil et la place des Jardiniers à Sautour aura belle allure !

INÉDIT…

Inauguration de la « Place des jardiniers » des Incroyables Comestibles à Sautour – Philippeville !

Canal C – Cet espace de partage un peu particulier appartient à personne et tout le monde en même temps. Ici poussent salades, haricots, tomates et autres courgettes. Dans quelques temps, lorsque ces légumes seront à maturité, n’importe qui souhaitant les cuisiner pourra les cueillir gratuitement.

Ce jardin, ou plutôt cette « Place des jardiniers » a été inaugurée par les autorités communales. Outre l’objectif de rendre possible l’autosuffisance alimentaire du territoire, la démarche vise aussi à retisser le lien social entre les habitants de la localité.

Une superbe initiative solidaire impulsée par Sarah Harpigny à Sautour – Philippeville. Encore un petit peu de soleil et la place des Jardiniers à Sautour aura belle allure ! Cet espace citoyen permet à qui le souhaite de planter de savoureux légumes et à d’autres de se servir pour les déguster. Et c’est gratuit !

« Sautour : des légumes pour qui veut ! » c’est sur Canal C

Sautour : Dénotations historiques : Salturnius, Sutur, est une section de la ville belge de Philippeville située en Région wallonne dans la province de Namur.

C’était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Ruines d’une ancienne place forte, dite « Haut-du-Village ».

Ces ruines ainsi que tout le « Haut-du-village » sont classés par la Région Wallonne.

Aujourd’hui cet espace citoyen permet à qui le souhaite de planter de savoureux légumes et à d’autres de se servir pour les déguster.

Et c’est gratuit!

Inauguration du jardin partagé.

Inauguration du jardin partagé.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Incroyables Comestibles à Grez : BRAVO !

Le projet de Grez en Transition a été retenu par la Fondation Roi Baudouin pour installer des bacs qui serviront de jardinets partagés.

Gros succès pour l’appel à projets de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de «Vis mon village!»,

Grez

151 candidatures ont été rentrées avant qu’un jury indépendant ne sélectionne 29 projets très concrets et très divers, à travers toute la Wallonie qui se partagent 126 588 €

«L’éventail va d’un étonnant container mobile favorisant l’échange et la solidarité entre habitants à de nombreux potagers partagés ayant chacun leur touche d’originalité. En lançant cet appel, la Fondation a en effet voulu soutenir des projets qui visent à améliorer la qualité de vie dans les villages, hameaux et quartiers ruraux et à favoriser les contacts entre habitants», souligne Jean-Paul Collette, responsable de la communication

Un seul projet a été retenu en Brabant wallon, celui dénommé «Tout le monde sème !» introduit par les Gréziens de Grez en Transition. Marianne Lambrechts, à l’initiative, expose son concept : «On s’est inspiré du mouvement «Incredible edible» : construire et installer des bacs de plantations comestibles dans la commune. Les habitants y plantent légumes, fruits et fleurs, à partager avec leurs voisins! Les bacs sont placés dans des endroits bien visibles, et publics si possible même si, pour ce faire, nous allons prendre contact avec les autorités communales, la bourgmestre et l’échevin du développement durable, voire avec la police, afin de définir ensemble les synergies, en veillant à installer ces bacs sans gêner la sécurité.»

Le but est d’avoir 60 grands bacs et 40 plus petits, placés dans les dix villages pour que chacun d’entre eux bénéficie du concept. «Ce serait l’idéal, avec si possible des lieux publics histoire de recréer des lieux de vie à partager! Nous avons placé le premier bac prototype devant chez nous, le «bac du centenaire» où l’on y retrouve de la sauge, des pois «dwarf grey sugar», le voisin a planté des tournesols. Il y a aussi des lupins et un mélange mellifère, deux engrais verts qui, lorsqu’ils gêneront, seront coupés et posé en sol en guise d’engrais. L’idée est que ce soit zéro pesticide, zéro insecticide et zéro produit chimique.»

Les idées recherchées par le projet sont ainsi diverses : » Créer des liens bien sûr car les bacs ne permettent pas de nourrir le quartier. Mais grâce à ces bacs, on peut échanger des pratiques, on envisage aussi d’organiser un repas de quartier sur la thématique. Personnellement, j’ai appris à construire un bac et j’ai utilisé pour la première fois une foreuse! Le bac vient d’être réalisé et quatre voisins sont déjà venus s’intéresser à celui-ci, dont l’un que je n’avais plus vu depuis bien longtemps!»

Le bonheur de partager est également bien présent dans la démarche. «Vraiment, c’est tout à fait cela. Quelqu’un passe, voit une fraise, il la cueille et la déguste!»

Avec le budget de 4 234 euros récolté, il s’agira de se procurer le bois mais aussi de distribuer dans l’entité un toutes boîtes pour mobiliser la population à ce projet.

Aller sur le site de Grez en Transition

Plus de détails concernant le projet « Vis Mon Village » de la Fondation Roi Baudouin

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Gratiferia à Ecaussinnes

ou marché du gratuit, c’est le Dimanche 26 mai 2013 – Place Cousin à Ecaussines

Tout droit venu d’Argentine, la Gratiferia c’est donner plutôt que vendre, voici la philosophie de consommation qu’ont développé certains citoyens pour lutter contre la crise.

Les citoyens proposent des fruits et légumes en libre-service dans l’espace public et font le choix de produire et consommer localement, dans un esprit d’entraide.

L’objectif est le réemploi des objets, tout en rendant service à ceux qui en ont besoin. Approvisionné par les dons de particuliers, avec l’appui des élus locaux : vaisselle, livres, lampes, jouets, sauf de l’alimentation et des vêtements.

Les Gratiferias sont des marchés gratuits avec un seul mot d’ordre “Servez-vous, tout est gratuit”. Les gratiferias sont organisés dans des lieux publics, ouverts à tous et aucun droit d’entrée n’est exigé. On y apporte ce que l’on veut et on en repart avec ce qui nous plaît.

Que ce soit Incroyables Comestibles, Magasin gratuit ou Gratiferia, l’idée reste la même : donner une seconde vie aux aliments ou aux objets, recréer du lien entre les citoyens, pour le plaisir de partager, sans réciprocité.

Nous remercions vivement Bruno Willems et Areti Boscoupios pour leur soutien …

 Inscription et participation obligatoire et GRATUITE

Rejoignez-nous nombreux, invitez vos amis.. : GRATIFERIA

Nous serons ravis de rencontrer les associations, les producteurs de la région.

Avec l’aimable participation

Les Revarts 

La commune

Incroyables comestibles de La Louvière, Mons

Ecaussines en transition

Avec gratitude, partageons…

com  « Incredible Edible Belgium »

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

DURBUY – Barvaux « Bourse aux plantes »

BARVAUX – Dimanche 5 mai de 9h à 13h !

397825_10201117575565536_49182568_n

La Bourse aux plantes du PCDN, dans les jardins de l’asbl Socrates Rue du Ténimont, 25 à Barvaux

Venez échanger/… donner/… emporter
des boutures et des plants de fleurs ou de légumes et/ou des graines
avec d’autres amateurs de jardin, en toute convivialité !

Il y aura aussi quelques dégustations à base de plantes
(soupe aux orties, pesto, jus de pommes, tisanes, etc …)

Bienvenue à tous !
Pascale et l’équipe du PCDN de Durbuy

Télécharger le DOCUMENT   PCDN_Plan_communal_du_developpement_de_la_nature_incredible_edible_belgium

Rejoignez-nous 

Incredible Edible Belgium

incredible-edible-belgium

 

 

Publié dans Non classé | 1 commentaire

La révolution des « Incroyables Comestibles » ! Et l’économie ?

Comment changer le regard des gens en mettant à disposition gratuitement de la nourriture dans des bacs. L’expérience a commencé en Angleterre, et elle irrigue maintenant de nombreux endroits dans le monde, dont la Belgique.

Une révolution silencieuse est en marche!

IET brochure 

Merci à Vincent Joris du groupe des Incroyables Comestibles de Marchin pour la traduction en français du document explicatif des Incredible Edible Todmoren
Des bacs de légumes sont proposés en libre cueillette dans les espaces publics.

Les incroyables comestibles de Philippeville

Ça a commencé en Angleterre et vise à rendre les territoires auto-suffisants pour leur alimentation par la production locale dans le partage avec des pratiques respectueuses de l’environnement.

La démarche des incroyables comestibles est entièrement citoyenne, apolitique et non marchande, dans le respect de chacun. Elle se veut inclusive et ouverte à tous. Il n’y a aucun concept, aucun message philosophique ou de croyance en quoi que ce soit.Chacun est libre ! C’est juste une démarche de partage où les gens qui en ont l’envie font l’expérience de se reconnecter entre eux et à la Terre. Aussi simple que ça ! Enjoy!

Ça commence à gagner la Belgique, la France et le Monde.

Vous aussi utiliser la carte de Belgique pour implanter vos bacs, vos carrés de partages

Les initiatives personnelles et collectives sont encouragées.

La révolution des « Incroyables Comestibles »

En découvrant les incroyables comestibles pour la première fois, plusieurs personnes ont posé la même question : mais si les fruits et légumes sont gratuits partout dans la ville de Todmorden, comment l’économie locale peut-elle s’en sortir ?

Ou encore :« Que deviennent les maraîchers locaux ou les marchands de légumes ?  »

Nous allons tenter de regarder de près cet aspect des choses essentiel, puisqu’il concerne l’argent et les revenus, ainsi que la richesse produite par ce nouveau mode de vie totalement transparent, éthique, solidaire et co- responsable.

freland-et-sa-marmelade1 (1)

Nourriture à partager

En fait, la réponse est simple. Le processus des incroyables comestibles est un catalyseur. Il permet d’aider à opérer un changement de regard qui conduit à créer une autre façon de vivre harmonieuse, féconde et bienveillante.

Les habitants quittent la croyance erronée que tout est séparé, divisé, et conflictuel pour survivre, et prennent conscience qu’en réalité, tout est relié et interagit. Par conséquent, du point de vue collectif, si vous agissez avec des intentions de dialogue, de respect de l’autre, sans jugement, en acceptant les différences de chacun, dans le partage et les coopérations à tous les niveaux, vous créez une nouvelle dynamique vertueuse, et donc, au bout du compte, une nouvelle économie vertueuse. Il y a une co-responsabilité de chaque co-créateur dans ce nouveau type d’échange.

Allez-y! Servez-vous, c’est gratuit!

Maintenant, qu’en est-il de l’économie locale des territoires de plus en plus nombreux qui font le choix de ce nouveau système ?

Nous dirions, qu’avec ce nouveau regard et cette nouvelle façon d’agir individuellement et collectivement, il y a un changement complet du cadre initial qui offre de nouvelles perspectives inédites. Par exemple, il y a une quantité croissante de bacs de plantations sur l’espace public de Todmorden où on peut se servir des fruits et légumes gratuitement. Il est évident que la totalité des bacs de partage ne suffit pas à nourrir toute la population des 14.000 ou 15.000 habitants. Mais, grâce à l’action de ces bacs de partage, le catalyseur, les gens ont changé de regard, et de fil en aiguille, d’attitude et de comportement. Alors, chacun agit différemment dans son quotidien par la conscience qu’on est co-responsable et donc co-créateur du tout, c’est à dire de l’ensemble du système, de l’ensemble de la communauté locale. Il y a par conséquent un désir de plus en plus fort d’aider l’autre, car en aidant l’autre, on renforce toute la communauté, et donc soi-même.

c061_incredible_edible_belgique_w680

Prenons un exemple concret pour illustrer la façon dont le changement s’opère.

Vous avez un apiculteur qui produit avec ses abeilles une certaine quantité de miel dans une petite entreprise familiale locale. Cet apiculteur vit de son activité. Et avec les revenus du miel qu’il produit chaque année, il doit satisfaire les besoins de son foyer. Dans l’ancien système séparé, cet artisan va vendre son miel sur le marché de la commune. Cela ne suffit pas à écouler son stock. Alors, il va passer un temps considérable à aller de plus en plus loin de chez lui pour vendre sur les marchés des villages voisins. Cet apiculteur arrive ainsi difficilement à vendre au meilleur prix 30 ou 40, voire 50 % de sa production. Pour le reste, il va devoir céder son stock invendu localement à des distributeurs intermédiaires, à des prix très bas, où son miel partira on ne sait où.

Or, c’est « la vente obligée » auprès de ce distributeur qui fait que ce petit producteur abandonne sa marge bénéficiaire, le fruit de son travail. Et ainsi, comme de nombreux petits producteurs agissant dans le système de la compétition, il est toujours sur le fil du rasoir et a du mal à s’en sortir. Pendant ce temps, les habitants de sa commune qui n’ont pas acheté le miel au marché, représentant la plus grande quantité de la consommation locale dans les pratiques consuméristes de l’ancien système, vont se rendre dans des boutiques d’approvisionnement de chaines de distribution et acheter du miel produit, la plupart du temps, à des distances éloignées du lieu de fabrication, voire à l’autre bout du monde. Ce sinistre scénario se reproduit actuellement pour de nombreux artisans et petits producteurs locaux partout.

Dans le cas de la ville de Todmorden, ou de toutes les autres qui ont fait le choix de changer de pratique par ce changement de regard, on recherche tout ce qu’il est possible d’imaginer pour arriver à l’autonomie alimentaire locale. Et fin 2011, les habitants de Todmorden étaient délà à 83 % de cet objectif, après trois années d’expérimentation du processus. Imaginez le gain pour chaque producteur local, comme notre apiculteur, lorsque tout, ou presque tout, est produit et consommé localement. L’apiculteur n’a plus besoin d’abandonner sa marge à des intermédiaires. Il retrouve une certaine sérénité, car il n’est plus en tension perpétuelle avec un avenir incertain, ni constamment sur le fil du rasoir. C’est pareil pour tous les autres fermiers, maraichers et artisans locaux. Il suffit de les écouter s’exprimer dans le reportage vidéo « Incredible Edible Todmorden ». On a changé de système.


a064_incredible_edible_todmorden_changement_de_paradigme_schema_didactique_francois_rouillay_17_03_2010_w1024

Les commerçants locaux ne sont pas perdants non plus, parce que il y a un rééquilibrage des ventes. Ce qui est produit localement est privilégié par les clients qui sont devenusdes consommateurs éco-responsables et solidaires à l’échelle de toute la collectivité. De plus, la collectivité locale qui était en déclin depuis une centaine d’années, retrouve une nouvelle dynamique car elle rayonne. On cherche des guides interprètes des langues du monde entier pour accompagner les visiteurs étrangers de plus en plus nombreux à venir à Todmorden pour comprendre comment une telle économie vertueuse est possible et applicable partout, seulement par le fait de changer de regard.

Nous tenterons tout au long de cette expérience des incroyables comestibles de partager sur ce site les exemples de plus en plus nombreux, ainsi que les témoignages d’acteurs qui deviennent les co-créateurs de cette nouvelle économie vertueuse basée sur le partage et la co-responsabilité.
Vous êtes toutes et tous les bienvenus dans cette belle expérience qui n’est plus du domaine de l’utopie, mais bien une nouvelle réalité pour de plus en plus de gens dans de nombreux pays, comme vous pouvez vous en rendre compte sur la carte géographique de localisation des incroyables comestibles dans le monde. Le lien de cette carte est ICI. Sur les onglets du menu horizontal du haut de page du site, vous pourrez prendre connaissance, pays par pays, territoire par territoire, communauté locale par communauté locale, que l’abondance partagée produite par les incroyables comestibles est bien devenue une nouvelle réalité pour de plus en plus d’habitants partout dans le monde, ou en phase de le devenir selon le choix des acteurs.
Par la transparence, la sincérité, l’intégrité, la confiance est restaurée.
C’est la raison pour laquelle, les enfants sont nos guides.
Bien amicalement à tous,
François Rouillay

Les incroyables comestibles de Belgique remercient vivement François pour ces explications

Voir le site de la coordination nationale de la démarche participative citoyenne Incredible Edible pour la France en libre accès pour tous

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire