Nos Oeufs

Au village, chaque œuf compte !

Nous avons le plaisir de vous présenter au fil de cet article, comment les enfants ont pris en charge les poules pondeuses pour arriver à couvrir entièrement les besoins du foyer, et au-delà …

C’est incroyable tout ce qu’il est possible de réaliser de manière simple, joyeuse et créative pour subvenir à ses propres besoins du point de vue de l’autonomie alimentaire.

Dans notre cas, ici, ce sont les enfants eux-mêmes, qui ont préparé la visite pour partager leur expérience concernant l’approvisionnement en œufs de la famille. L’action est entièrement portée par eux, de A à Z, depuis la construction du poulailler, jusqu’à l’entretien quotidien de leurs chers petits animaux partenaires à plumes qui sont même nourris exclusivement avec des aliments bio produits essentiellement des restes de la cuisine de leur maman grande consommatrice de fruits et légumes frais de saison pour nourrir sa famille et les nombreux amis qui passent rendre visite pour échanger les expériences de l’abondance partagée desincroyables comestibles. Si vous voulez apprécier de près la bonne santé de cette compagnie de poules, cliquez sur l’image ci-dessus pour l’afficher en plein écran. Les amateurs passionnés par les activités d’aviculture apprécieront.

– ÉTUDE DE CAS POUR LA TRANSITION –

Changement de regard, changement de paradigme, changement de réalité.

La poule, regardez-la bien dans les yeux, comme un être vivant, habité d’uneconscience, dans un monde où tout est relié et interconnecté. Comme elle est sérieuse et consciencieuse. C’est une travailleuse infatigable ! Pour notre plus grand bien. Elle est notre partenaire active « incredible edible ». Les enfants ont fait les comptes avec leur maman. Un foyer de 6 personnes, mangeant sainement des plats frais et cuisinés « maison », demande 100 œufs par mois. À l’aide de 4 poules, les enfants arrivent à fournir 67 œufs, selon ce qui a été calculé sur le cahier de suivi quotidientenu spontanément par eux, comme on peut s’en rendre compte sur la photo, tout en haut de la page. En cliquant sur l’image, vous pourrez noter des détails croustillantsdont ils ont le secret.

Les enfants ont eu l’idée d’eux-mêmes de faire le calcul cumulé mensuel de leur récolte, ils ont le sentiment de constituer un trésor de richesse, ce qui nourrit leur foi d’être véritablement des co-créateurs joyeux d’abondance dans leur réalité quotidienne, ils sont joueurs par nature, et cela devient comme un jeu vivant quotidien pour eux. De fil en aiguille, dans cette expérience qu’il leur a été possible de mener grâce aux rapports de confiance qui les unissent à leurs parents, ils ont inventé d’eux-mêmes une petite régie de production dont ils sont fiers et heureux d’être totalement responsables de manière autonome. Ils apprennent par eux-mêmes à devenir autonomes et responsables dans la communauté. Par conséquent, ils ont décidé d’eux même, d’après leurs calculs, qu’en doublant le nombre de poules, soit de 4 à 8 ouvrières pondeuses, le besoin de la famille est entièrement couvert et il est devenu possible de commencer à alimenter des familles du voisinage. C’est comme cela que, petit à petit, on devient autonome pour son besoin alimentaire. Sur la photo ci-dessus, vous l’avez reconnue, c’est « Fin duvet », une bonne pondeuse, très attentive. Elle est très sérieuse. Idris, 10 ans, tient dans ses bras avec beaucoup d’affection, la poule de sa grande soeur, Jona, qui a 11 ans.

Mais avant de continuer, si on s’arrêtait un instant au poulailler pour découvrir cetteétonnante petite entreprise familiale de production des œufs du foyer. Comme vous pouvez vous en rendre compte, les enfants honorent leurs poules. Ils leur témoignent une affection toute particulière. Chaque geste, chaque regard est remplit de tendresseet de délicatesse, à chaque instant. Lars, l’ainé des enfants, 13 ans, estparticulièrement fier de présenter les magnifiques poules du poulailler familial qu’il gère de manière pleinement co-responsable.

Les œufs du poulailler servent aussi à préparer le gâteau qui sera servi pour la réunion de rencontre des voisins et amis pour l’avancement du projet commun desincroyables comestibles à Fréland.

« Chaque œuf compte », c’est la proposition de mise en réseaux des poules pondeuses du village avec les habitants, coordonnant ainsi l’offre des familles et les besoins locaux. Les enfants vous accueillent pour vous faire visiter le poulailler dont ils ont la charge. En musique, s’il vous plaît ! Les poules ont l’air d’apprécier la délicate attention qui leur est portée. Les œufs seront fabriqués et pondus dans un climat respectueux, aimant et bienveillant. Ils n’en seront que meilleurs !

Les poules sont des travailleuses infatigables. C’est leur nature. Elle s’activent sept jours sur sept sans jamais se plaindre. Elles sont la même essence de l’Unité de toute Vie sur Terre, comme dans l’Univers. La condition de bienveillance et de respect du peuple animal est une évidence dans l’espace-temps du Nouveau Paradigme.Respecter les poules, c’est respecter la Vie, c’est se respecter soi-même. Là est le sens de l’Intégrité et de l’Éthique, au sens le plus noble, règles inconditionnellesd’accessibilité à ce Nouveau Monde Vertueux, de Paix, de Joie, de Beauté et d’Abondance Partagée.

Petit making off d’une scène de prises de vues par les enfants pour réaliser le portrait de leurs compagnes de la co-production du processus d’autosuffisance alimentaire locale à partir d’un foyer d’habitants impliqués dans la démarche Incredible Edible Todmorden avec les incroyables comestibles. Les poules bougent la tête en permanence, il a fallu une montagne de patience aux enfants pour arriver à photographier correctement leur huit animaux partenaires pour produire la planche d’images affichée en haut de la page. C’est fait, et c’était tendre et bien amusant.

Après cette visite de l’expérience de co-création joyeuse de l’autosuffisance alimentaire des besoins en oeufs d’une famille nombreuse habitant un village de 1.500 habitants, vous pouvez vous demander comment les enfants s’y prennent pour l’auto-construction du poulailler. C’est tout aussi simple. Les enfants sont conscients qu’ils sont co-créateurs de manière naturelle et spontanée. La qualité de l’accompagnement éducatif est fondamental pour leur permettre de développer ce pouvoir naturel avec confiance etsagesse, à mesure qu’ils grandissent.

Tous les parents qui ont des enfants connaissent la nature spontanée et authentiqueexistant au sein de chaque enfant. La visite que nous venons d’effectuer de ce petit programme pilote Incredible Edible est emprunt d’innocence et de ravissement. Elle montre une réalité autre, assez décalée de la culture actuelle de la société de consommation urbaine et péri-urbaine. Pourtant, il y a une cinquantaine d’années, et au-delà, il n’était pas rare de voir ce type d’initiative de manière courante et assez générale dans les familles qui vivaient de façon tout à fait simple et naturelle, depuis des générations, en lien avec la Terre nourricière. Le changement de regard conduisant auchangement de paradigme apporte un rééquilibrage total vers une société fondamentalement authentique, simple, joyeuse, naturelle et transparente, conditionsine qua non de la Nouvelle Économie Vertueuse. Jona, qui jouait de la flute pour accompagner en musique la présentation vidéo de son son grand frère, Lars, a manifesté,malgré sa grande timidité, le désir de faire la présentation de la visite des poules qu’elle affectionne tant et dont elle est si fière d’avoir la charge.

Idris a souhaité aussi, faire sa présentation des heureuses poules du poulailler familialqui participe à part entière au processus de la co-création de l’abondance partagée de la Nouvelle Économie Vertueuse des Nouveaux Territoires.

Et dans cette Nouvelle Économie, chaque oeuf compte !

Voici Mary Clear. Elle honore aussi ses poules à Todmorden, comme tous les habitants de cette collectivité reconnectée au sens véritable de la Vie. Dans la simplicité, la joie et labienveillance envers toute forme de vie.

L’expérience vécue par les enfants avec la régie du poulailler co-géré localement
est du même ressort que celle conduite avec l’expérimentation
du Bois Raméal Fragmenté, BRF,
pour redonner vie au sol
selon les procédés naturels.

La présentation de l’expérience du BRF
est en lien ICI.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s